Les Bêtes sauvages

Un spectacle dans le noir
avec
Eric Durand, comédien
Bruno Spiesser, comédien
Frédéric Jouanlong, comédien et créateur sonore

Vianney Oudart, musicien et composition mélodies

 

Julien Jean Jean ( bandes sonores )

Ré écriture Frédéric Jouanlong et Bruno Spiesser 

 

« Les Bêtes Sauvages » ou l’histoire d’une amitié profonde,

racontent le destin croisé de 3 poilus dans l’enfer des tranchées.

 

Durée : environ 60 minutes.

 

Léon a eu le petit papier de permission, il doit prendre le train pour rejoindre Paris et se faire soigner.

Le cœur lourd et fatigué, il laisse derrière lui sa compagnie et surtout ses deux amis.
Joseph et Maurice sont restés dans leur trou à rat, ils n’arrivent pas à dormir... ils pensent à leur ami Léon... ils pensent à la guerre...

La seule certitude pour ses deux poilus, c’est qu’ils ne veulent pas repartir sur le champ de bataille, dans ce déluge de feu et d’acier. Ils décident alors de partir, non pas à l’arrière du front comme des déserteurs, mais entre les

 

lignes françaises et allemandes à la recherche de la « bête ». Cette bête qui n’arrête pas de hurler la nuit après les batailles. Cette bête qui semble les suivre depuis le début de la guerre. Cette bête qui est ni homme, ni un animal...

NOTA :

« Tout objet capable d’émettre de la lumière est interdit »
Tous les spectateurs seront invités à se bander les yeux. Ainsi l’auditeur- spectateur plongera dans une écoute profonde et intérieure. Un voyage qui permettra à chacun d'imaginer - et de s'imaginer-au-delà des apparences, dans une expérience à la fois individuelle et collective. Un spectacle dans le noir c'est voir, pour mieux voir, une occasion unique de mettre tous nos sens en éveil !
Laissez votre imaginaire tourner, s'envoler, s'émouvoir...

Attention :

Les gens ayant des problèmes cardiaques sont priés de ne pas assister au spectacle, ainsi que les personnes ne supportant pas le noir. Ce spectacle est interdit au - de 12 ans. 

L’ océan d’en haut

Extrait du poème Dieu de Victor Hugo

 

Voix : Bruno Spiesser, Frédéric Jouanlong

Création sonore : Frédéric Jouanlong

 

 

Durée : 50 minutes

 

Victor Hugo vient dans les Hautes-Pyrénées pendant l’été 1843. C’est un voyage d’un observateur prodigieux si l’on réalise combien son séjour fut bref, une quinzaine de jours entre Luz Saint-Sauveur, Cauterets et Gavarnie. Le choc, la révélation de ces montagnes ont été si puissants que douze ans plus tard écrivant le poème « Dieu » il y intègre la création des Pyrénées et la genèse de Gavarnie dans une magistrale explication poétique de l’érosion.

Le cirque a marqué Hugo comme une impression magistrale et ineffaçable et sous sa plume il devient amphithéâtre, haut-lieu, champ de bataille cosmique où se fait entendre l’autre voix, dédoublement lyrique du poète face à sa propre pensée. 

Pensée d’ombre, de doute, de crainte mais aussi de gigantesque connaissance, de fabuleuses réminiscences mythologiques, bibliques, légendaires.

 

Victor Hugo fascine par son éloquence, ses cascades retentissantes de mots et d’images, ses échos éberlués de bruits et de rythmes. Silence, tonnerre, paix, batailles, amour, terreur, chuchotement tout s’y rejoint.

A travers le déferlement des mots, des images, des chocs auditifs et visuels, le fil conducteur est d’une clarté et d’une logique rigoureuse, implacable, pour qui accepte d’être saisi, entraîné, envoûté.

 

Interprétation :

Les deux voix se répondent, se superposent, se font écho.

Entendre les mots, les vers, les strophes.

Respirer, déclamer, rouler, caresser, attaquer, chuchoter, susurrer les mots…

Faire entendre. Faire entendre le vent, le vent qui souffle, le vent qui chante…

Ajuster les gouttes, les filets d’eau, les fracas, infimes et gigantesques. Appréhender les forces cosmiques et le temps qui s’allonge à l’infini….

 

Faire dialoguer, par-delà l’espace et le temps, la parole d’un poète et l’écho de ses interrogations éternelles, rassembler les images visionnaires sur la création…

Rôles du Docteur John Seward et d'un bohémien.

Edition 2017

Photos / Valérie Toulet